Mobirise Website Builder

Biographie

de l'artistre

Dans tout ce qui semble aller de soi, il ne faut jamais perdre de vue la somme de travail et les énergies qu'il faut fournir pour atteindre ses objectifs. Chez Étienne Drapeau, ce parcours aux allures de naturel et de facilité se caractérise en fait par sa farouche détermination à se tailler une place de choix dans le monde de la chanson.

Pour y parvenir, il passe par le chemin des bars et des boîtes à chansons où il faut une bonne dose de courage pour intéresser un public davantage porté vers les conversations et les consommations que vers la chanson. Pendant trois ans, Étienne Drapeau abattra un a un les obstacles essentiels à tout artiste qui désire réussir dans le métier. Pendant trois ans, il fera la conquête d'un public qui, depuis, ne le quitte plus.

Fort de ce soutien et de cet appui, il se présente aux auditions de Star Académie 2004 et voit sa candidature retenue. Si son aventure est de courte durée, elle est tout de même résolument inspirante et stimulante pour la suite des choses. En effet, loin d'être découragé, il commence à produire lui-même ses spectacles dès l'année suivante et, tel un artiste soucieux de créer le beau et le vrai, il prépare patiemment et minutieusement son premier album.

« Je l’ai jamais dit a personne » paraît ainsi en 2006. L’auteur-compositeur-interprète originaire de Québec a alors 28 ans. La pièce titre atteint la première place des palmarès radio au Québec et est choisie pour la promotion des émissions dramatiques de TVA, le plus grand réseau de télé privée au Québec. Un an plus tard, la chanson est mise en nomination à l'ADlSQ dans la catégorie « Chanson populaire de l'année ».

Loin de se reposer sur ses lauriers, Étienne Drapeau monte un spectacle à la fois intimiste et up tempo et le présente lors de sa première tournée solo aux quatre coins du Québec et du Nouveau-Brunswick, en 2007 et 2008. En plus des chansons de son premier album, il puise dans son immense répertoire construit lors de ses années de boîtes à chansons et interprète des pièces d’artistes québécois et internationaux. Le point culminant de cette tournée est sans doute sa prestation en première partie du chanteur Dennis DeYoung, devant plus de 60 000 personnes.

La rentrée montréalaise du chanteur a lieu le 27 novembre 2007 à l’espace Del’Arte. La critique est élogieuse et l’artiste reçoit les commentaires positifs comme autant d’invitations à poursuivre sa route dans la chanson. Aussi, en 2008, il lance son 2e album intitulé tout simplement « Étienne Drapeau », un album dont il signe la presque totalité des textes et des musiques et qui démontre son évolution et une belle maturité artistique acquise au fil des ans.

Les extraits radio de ce second album se traduisent tous par des succès aux palmarès. La chanson « Je t'aimerai », premier extrait de l'album, atteint rapidement la première position, tout comme le deuxième, « Comment battent les cœurs? » Ces deux titres sont appuyés par des vidéoclips. Enfin, une autre pièce de l'album, « Femme libérée » (reprise du succès de Cookie Dingler), fait une entrée remarquée dans les radios et connaît un vif succès au Québec.

Le spectacle qu'il présente en marge de cet album repose sur un concept acoustique qui a déjà fait ses preuves et qui est bien reçu par la critique et le public. Le chanteur collabore par ailleurs, avec de nombreux artistes, aux albums « War Child Héros » et « Quand le country dit bonjour... Vol. 2 ». En mars 2009, il participe également à la tournée de spectacles réunissant les artistes des deux albums « Quand le country dit bonjour… », produits par Mario Pelchat sous l’étiquette MP3.

Ainsi, après plusieurs années d'efforts, de travail acharné et de détermination, la carrière d'Étienne Drapeau est en pleine ascension. Les années se succèdent et sont marquées par de belles réalisations, à commencer par une tournée de spectacles, en 2009, pour une quarantaine de représentations en salles, dans les festivals et sur le circuit corporatif. Cette même année, il est l'invité spécial de Lynda Lemay pour deux spectacles au mythique Olympia de Paris.

Septembre 2010 marque le lancement de son 3e album, « Paroles et musique », sous l’étiquette MP3 Disques, qui devient numéro 1 des ventes au Québec dès la première semaine et qui s'écoulera à près de 30 000 exemplaires. Les 2 extraits radio, « Les femmes que j'ai aimées » et « T’es ma femme, t’es la plus belle », atteignent rapidement lé sommet des palmarès. « T'es ma femme, t'es la plus belle » fait également l'objet d'un vidéoclip qui devient numéro 1 sur les ondes de Musimax et qui compte maintenant plus de deux millions de visionnements sur YouTube.

D'autres réalisations s'ajoutent à la feuille de route fort bien garnie du chanteur, dont sa participation au méga spectacle du 400e de la ville de Québec ainsi que sa participation comme seul artiste invité au spectacle « La Marche bleue » pour le retour des Nordiques, la création de la chanson « Être femme » qu'il écrit pour l'album « Toi l’inoubliable » de Marie-Élaine Thibert et, en janvier et février 2012, son rôle de Don Carlos dans la populaire comédie musicale Don Juan, de Félix Gray.

Étienne Drapeau n'en délaisse pas pour autant l'écriture de nouvelles chansons, comme en témoigne la parution de « Le monde est beau » le 23 octobre 2012, son 4e album en carrière, cette fois sous l’étiquette Musicor. La pièce titre de l'album est lancée à l'été 2012 et fait l'objet d'un vidéoclip tourné au cours d'un voyage humanitaire du chanteur au Maroc, alors qu’il apporte une contribution financière personnelle au Centre Ziat pour jeunes filles en difficulté à Fès afin d’assurer l’approvisionnement en eau du Centre. Étienne agit alors comme porte-parole de la Fondation des jeunes pour un développement durable.

Il rapporte dans ses bagages une chanson audacieuse, inspirée de l’Afrique et de ses sonorités, la chanson « Tous ensemble (Inch’Allah) » qui représente l’ouverture d’esprit, la tolérance, l’entraide et le respect entre les êtres humains de toutes origines, nationalités ou religions confondues.

Cette chanson, « Tous ensemble (Inch’Allah) » est d’ailleurs choisie comme chanson officielle du Forum Planèt’ERE 5 (forum international regroupant plusieurs centaines de personnes provenant d’une trentaine de pays, œuvrant dans le domaine de l’éducation relative à l’environnement et ayant le français comme langue de partage) qui a lieu en juin 2013 à Marrakech, au Maroc. Lors de la cérémonie d’ouverture, Étienne interprète la chanson, accompagné d’un chœur de 50 chanteurs multiethniques et présente également un spectacle avec un groupe d’artistes marocains lors d’une soirée culturelle. Le Forum mondial Planèt'ERE 5 précède et est relié au 7th World EnvironmentalEducation Congress (WEEC) qui se tient du 9 au 14 juin 2013 à Marrakech, sous le patronage du roi du Maroc, Mohammed VI.

Le 4 février 2013, Étienne est l’invité du ministre du Patrimoine canadien et des langues officielles, M. James Moore, pour offrir une prestation dans le cadre de la « Soirée de musique canadienne » au Centre national des arts à Ottawa.

Le samedi 16 février 2013, dans le Salon rouge de l’Assemblée nationale du Québec, l’Honorable Pierre Duchesne, lieutenant-gouverneur du Québec, honore Étienne Drapeau pour son implication sociale en lui remettant la Médaille du jubilé de diamant de la reine Élizabeth II, une médaille qui vient souligner une contribution exceptionnelle. 

Pendant 5 ans, soit de 2010 à 2014, Étienne est aussi le porte-parole d’ « Une route sans fin ». Regroupant tous les Centres jeunesse du Québec, « Une route sans fin » est une randonnée à vélo qui se déroule annuellement dans plusieurs villes du Québec et dont l’objectif est de venir en aide aux jeunes en difficulté. Regroupant les 16 centres jeunesse du Québec, le projet « Une route sans fin » consiste en une longue randonnée à vélo se déroulant dans 11 régions du Québec, de l’Abitibi-Témiscamingue à la Côte-Nord. Une cinquantaine de membres du personnel des centres jeunesse du Québec parcourent plus de 1 000 km à cette occasion avec des jeunes de leur centre respectif.

Enfin, le 11 avril 2013, Étienne fait la première médiatique de son spectacle « Le monde est beau » au mythique Théâtre St-Denis à Montréal. 

En juillet 2013, qu’Étienne se rend en République dominicaine pour y produire son vidéoclip « J’suis amoureux ».  

En 2014, Étienne devient le porte-parole de « Sainte-Justine au cœur du monde » qui a pour but de réaliser des missions en cardiologie pédiatrique avec des médecins et des spécialistes paramédicaux qui se rendent à l’étranger pour opérer des enfants malades et pour assurer un transfert d’expertise à des équipes locales. À ce jour, 11 missions de Sainte-Justine au cœur du monde ont permis de traiter au-delà de 650 enfants atteints de malformations cardiaques. En mars ou avril de chaque année, dans le cadre d’un gala bénéfice visant à financer les missions, Étienne organise un spectacle mettant en vedette divers artistes parmi les plus populaires.

En septembre 2014, Étienne présente « T’es toute ma vie », son 5e album en carrière. Pour la direction artistique de cet opus, il s’entoure de son bon ami Marc Dupré qui a également composé la musique de quelques pièces. Au cours de l’été 2014, la pièce-titre de l’album connaît un vif succès dans les radios et atteint le numéro 1 du palmarès BDS pop-adulte, et ce, pendant plus de 5 semaines. En 2014 et 2015, Étienne fait une tournée avec son nouveau spectacle T’es toute ma vie, afin d’aller présenter les pièces de ce nouvel opus partout en province. Le 2e extrait de son album, la pièce « Marie-moi », connaît elle aussi un vif succès en radio et est choisie pour faire la promotion-cinéma sur les ondes de TVA et de Moi & Cie. Cette chanson fait aussi l’objet d’un vidéoclip en avril 2015.

Lors du Gala de l’ADISQ en octobre 2015, Étienne Drapeau est nominé au Prix du dépassement Metro pour son implication humanitaire, plus particulièrement comme porte-parole de Sainte-Justine au cœur du monde. 

En 2015, Étienne, qui chante en français, en anglais et en espagnol, perce le marché international. Il est le chanteur invité pour l’ouverture du plus grand festival de bachata au monde, le 7th Annual DC Bachata, Kizomba & World Latin Music Festival, à Washington le 6 août. Il interprète alors plusieurs de ses propres chansons en espagnol inspirées de ses grands succès radio (T’es ma femme, t’es la plus belle, Je l’ai jamais dit à personne, Les femmes que j'ai aimées) ainsi que les plus grands succès bachatas d’aujourd’hui. 

En 2016, Étienne débute la présentation de 2 formules de spectacles : Festif et Batacha, dont les présentations se poursuivent en 2017.
Avec l’éditeur musical Chant de mon pays, Étienne prépare un livre des partitions de ses chansons souvent réclamées depuis les 10 dernières années. Ce livre est lancé en décembre 2016. 

En septembre et octobre 2016, Étienne s’installe en République dominicaine pour jeter les premiers jalons de sa carrière en espagnol. Il est invité à présenter ses chansons dans une multitude de chaînes de télévision et son premier extrait, « Eres mi reina », commence à jouer dans les radios du pays. Ses apparitions à la télévision nationale républicaine attirent même l’attention de producteurs des États-Unis. En janvier 2017, Étienne retourne un autre mois en République dominicaine pour y faire le lancement de son vidéoclip « Eres mi reina » et effectuer une autre tournée des médias. Étienne débute l’enregistrement d’un album en espagnol destiné au marché international.

Le 14 février 2017, Étienne Drapeau lance un album compilation des plus belles chansons de son répertoire, tirées de ses 5 albums solo parus entre 2006 et aujourd'hui. Étienne reprend ensuite la route pour présenter, partout au Québec, son tout nouveau spectacle du même nom : « Mes plus belles chansons ».

Charismatique, chaleureux, passionné et unique en son genre, Étienne Drapeau se forge, avec la patience d’un artisan, une carrière d'auteur-compositeur-interprète digne de ses prédécesseurs. Et s'il est vrai que le passé est garant de l'avenir, la suite des choses promet d'être à la hauteur de son talent.